Édition du samedi 04 avril | spectacles à tarifs réduits !
Vos places pour le théâtre, café théâtre, concerts, humour et loisirs !

Espace Client
/ Connexion
Mot de passe oublié? CLIQUEZ ICI Mon compte
ok

OLIVIA RUIZ 1ère partie : KARIMOUCHE

Categories du Spectacle  :  

Archivesconcerts  |  chanson francaise
Theatre spectacle : OLIVIA RUIZ 1ère partie : KARIMOUCHE
Dans la presse

Les Podcasts

Impression
FESTIVAL ALORS... CHANTE ! 2010 CONCERT N° 12
Karimouche (1ère partie) :
Karimouche expérimente l'acoustique entraînante des grises cages d'escaliers et accorde la comédie à ses tours de chants dans un "one woman show". Irrésistiblement attirée par la scène, elle veut jouer à raconter des histoires. Tchatches, papotages, causettes, chants et slams subissent des mues surprenantes sur un beat hip-hop, depuis longtemps trimballés dans son escarcelle de chants. En concert, Karimouche est accompagnée de deux human beatbox, d'une claviériste et d'un DJ. Née à la jonction de deux cultures, elle s'inscrit dans une forme artistique mêlant différentes musiques urbaines. On se balade de la chanson française à la musique hip-hop où se mêlent poésie, humour et chanson de rue.

Olivia Ruiz :
Miss Météores
La miss, c'est Olivia Ruiz, éternelle chipie canaille des bords de l'Aude qui, malgré la gloire et les honneurs, et parce que ce n'est toujours pas de son âge, refuse qu'on l'appelle " madame ". Miss Météores c'est son dernier album, son dernier spectacle. Musicalement, c'est la feria, entre fiesta et féerie. C'est l'auberge espagnole, la tenancière danse sur les tables, elle tape sur les casseroles et parfois casse des assiettes sur des ambiances baroques et rock. Elle chuchote en espagnol, rugit en anglais et chante en français, confirmant ses qualités d'interprète polyglotte. Elle ouvre les fenêtres, il pleut des orchestres à cordes, tout le monde se réfugie à l'intérieur. Elle joue avec les mots, les notes, les ambiances, et aussi avec ses nerfs…


Réserver

1


Ce spectacle est proposé par Carrefour Spectacles
 

Écrire une critique